Nouveau contrat de gestion SLRB: Investir dans l’humain

Communiqué de presse

Le contrat de gestion 2021-2025 de la SLRB a été signé par les représentants de la SLRB et la Secrétaire d’Etat Nawal Ben Hamou. Ce contrat fixe les priorités de la SLRB pour les années à venir. Une nouveauté de ce contrat est qu’il accorde une place centrale au bien-être des locataires sociaux et que la SLRB a recherché activement la plus-value qu’elle peut apporter aux sociétés immobilières de service public.

Ce nouveau contrat de gestion est le fruit d’une longue réflexion des équipes de la SLRB, se basant sur les besoins des 16 sociétés immobilières de service public (SISP) et la volonté de la Secrétaire d’Etat au Logement, Nawal Ben Hamou. Il traduit en effet les grandes ambitions du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en matière de logement. L’objectif commun : proposer une solution concrète à au moins 15.000 ménages bruxellois en attente d’un logement social. 

"La crise sanitaire, économique et sociale actuelle risque de renforcer encore l’urgence pour les ménages les plus vulnérables, de pouvoir compter sur le professionnalisme de la SLRB et des SISP pour les aider à accéder à logement de qualité à un loyer adapté à leurs revenus," précise la Secrétaire d’Etat Nawal Ben Hamou. "Je suis convaincue que la SLRB dispose de l’expertise et des talents indispensables pour répondre aux défis importants que nous devrons encore relever avec la mise en œuvre du Plan Logement d’ici la fin de la législature : elle démontre déjà chaque jour sa volonté d’améliorer ses procédures et de se profiler en véritable centre d’excellence au service des SISP afin de proposer un service toujours plus performant au bénéfice des locataires sociaux."
 

Trois domaines prioritaires

Les objectifs stratégiques à atteindre dans le cadre de ce contrat de gestion sont structurés autour de trois domaines prioritaires : le domaine Sociétal, le domaine Qualité et le domaine Interne. 

Le domaine Sociétal associe le pilier de l'action sociale avec celui du bâti. La SLRB a la ferme conviction que le logement social doit être un tremplin pour ceux qui y vivent. C’est pourquoi la SLRB va développer des partenariats avec d’autres acteurs régionaux, tels Actiris et Bruxelles Formation, afin de pouvoir soutenir les locataires sur tous les plans: bien-être, santé, emploi, multilinguisme et sécurité.

Une digitalisation plus poussée des services aux locataires, par exemple via la nouvelle app Appinest, mènera à plus d’efficacité et réduira le temps de réaction en cas de problèmes. Mais il faut veiller à ce chacun puisse suivre ; afin de réduire le fossé digital, la SLRB va investir dans l’accompagnement individuel des locataires avec l’appui des projets de cohésion sociale.

Avec le domaine Qualité, la SLRB s’engage vis-à-vis de l’ensemble du personnel des SISP à améliorer le soutien et l’accompagnement. La SLRB va évaluer pour chaque SISP où se situe son expertise et dans quels domaines elles ont besoin de plus de soutien. Ainsi, elle harmonisera tout le secteur et mettra tous les acteurs au même niveau, au bénéfice des locataires.

Le partage des connaissances et la facilité d’accès à l’information sont très importants pour améliorer le fonctionnement. C’est pourquoi la SLRB va élargir les possibilités de sa plateforme extranet Artemis pour que les SISP puissent accéder à leurs données financières et techniques, assurer le suivi de leurs dossiers et accéder à des informations partagées.

A niveau du bâti, la SLRB compte atteindre l’objectif de 6.400 nouveaux logements prévu dans le Plan d’Urgence Logement d’ici la fin de la législature via des constructions et des acquisitions. Elle va également aider les SISP à finaliser les projets de rénovation déjà financés, ce qui revient à près de 30.000 interventions. Finalement, le secteur du logement social va améliorer la qualité générale du parc en termes de performance énergétique et de confort afin que tous les logements soient conformes aux exigences minimales pour 2030 au plus tard.

Finalement, le domaine Interne reconnaît que les collaborateurs sont le moteur du changement qui est en train de s’installer dans le secteur du logement social. Ces dernières années, le management de la SLRB a beaucoup investi dans l’autonomie, la responsabilisation et le leadership humain de ses équipes. Et cela a porté ses fruits : la SLRB a obtenu deux années de suite le label ‘Great Place to Work’. Les équipes ont été renforcées par de nombreux recrutements, et aujourd’hui les 160 collaborateurs sont unis pour atteindre ces objectifs ambitieux. 

Bieke Comer, Présidente de la SLRB, conclut : "La SLRB veut faire du logement social un véritable label de qualité. Parce que nous ne construisons pas que des briques, nous construisons aussi des quartiers plus forts, plus durables et plus inclusifs dans lesquels les locataires sociaux, dans toute leur diversité, sont au centre des préoccupations et à qui nous pouvons offrir un bel avenir."