La SLRB propose un projet mixte exemplaire sur le site Chant des Cailles à Watermael-Boitsfort

21/06/2021

Le Conseil d’administration de la SLRB a approuvé ce jeudi à l’unanimité un projet de protocole d’accord cadrant le développement du projet Chant des Cailles à Watermael-Boitsfort. L’objectif est de poser les balises du développement d’environ 70 logements sociaux et moyens sur le site. Le projet de protocole d’accord traduit ainsi une décision prise par le Gouvernement bruxellois en décembre 2013, dans le cadre de l’Alliance Habitat. Une décision actée dans le Plan logement communal 2014 de la commune de Watermael-Boitsfort.

Un projet mixte exemplaire

Ce terrain de 3 hectares, propriété de la SISP Le Logis-Floréal, fait actuellement l’objet d’un projet d’agriculture urbaine porté par l’ASBL La Ferme du Chant des Cailles, qui a développé ses activités sur une grande partie de la parcelle dans le cadre d’une convention d’occupation précaire. Cette initiative s’appuie sur une dynamique citoyenne qui est reconnue par l’ensemble des partenaires du projet. Le projet de protocole est le fruit d’un travail constructif de plusieurs mois entre la SLRB, la SISP Le Logis-Floréal et l’ASBL La Ferme du Chant des Cailles – initié par la Secrétaire d’État au Logement. L’objectif est de réaliser un projet mixte exemplaire qui allie une pérennisation des activités de l’ASBL et de la biodiversité du site, tout en assurant la qualité de vie des futurs locataires. Le projet prévoit la création de nouveaux espaces mutualisés, renforçant ainsi la cohésion sociale du quartier.

Un habitat léger qui préserve les activités présentes sur le site

Le projet de protocole prévoit que les logements soient conçus dans un esprit d’habitat léger et dont l’emprise au sol se limitera à 3.000m2, soit environ 10% de la superficie de la parcelle. La SLRB garantit ainsi que 100% des surfaces actuellement cultivées seront préservées sur près de 22.500 m2, soit environ 75% de la parcelle. Le projet tendra vers la neutralité en termes de biodiversité en s’appuyant sur l’expertise développée par Bruxelles Environnement en la matière1.

Une activité d’agriculture urbaine qui renforce la cohésion sociale du quartier

Le projet de protocole prévoit, dans un souci de renforcer la cohésion sociale du quartier, de développer le projet actuel d’agriculture urbaine afin que la production puisse être orientée en priorité vers des projets d’épicerie sociale, de restaurant social ou vers les écoles et maisons de repos publiques. L’implication des locataires sociaux dans les initiatives menées sur le site sera également renforcée.

La concertation et la participation citoyenne au coeur du projet

La volonté de la SLRB est que la concertation et la participation citoyenne soient au coeur de la mise en oeuvre du protocole, qui bénéficiera également de l’appui d’une équipe d’accompagnement pluridisciplinaire (architectes, urbanistes, paysagistes) pour garantir la complémentarité des infrastructures et leur mutualisation pour des projets conjoints.

La SLRB, qui s’inscrit dans une dynamique positive et constructive, souhaite que les partenaires sollicités pour la conclusion du protocole puissent donner une suite positive à ce projet conjoint, dont l’objectif est de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux auxquels Bruxelles et les Bruxellois font face. La signature du protocole débouchera sur la conclusion d’un bail à durée indéterminée avec l’ASBL afin d’assurer la pérennité de ses activités. La Ferme du Chant des Cailles pourra ainsi continuer à occuper l’ensemble de la parcelle jusqu’au lancement des travaux de construction des logements, dont l’impact sera limité au maximum pour garantir la continuité des activités. La réponse des partenaires est attendue pour le 7 juillet 2021.

 

 

 


1https://environnement.brussels/news/batiments-et-biodiversite-des-fiches...

Personne de contact: